CATALOGUE

 

COMMANDE

 
 

PRESENTATION

 

Origines

La révolution en Iran a été battue pour deux raisons principales : d'abord l'absence de communication entre les insurgés d'Iran et ceux qui, au même moment, se soulevaient de la même manière, sans le savoir, dans le reste du monde, principalement en Amérique centrale, en Pologne et dans les banlieues anglaises ; ensuite, et en conséquence, l'absence d'un projet conscient issu de cette pratique, formulé dans une théorie cohérente. C'est pour pallier ces deux insuffisances que la Bibliothèque des Emeutes est née.

Pour élaborer cet observatoire, précurseur de l'observatoire de téléologie, ses futurs membres ont eux-mêmes tourné les observatoires existants : information dominante, université, famille ne sont plus aujourd'hui aptes à examiner et à comprendre. En revanche, nous avons décidé de rejoindre le salariat, en y refusant toutefois tous les postes hiérarchiques et, bien entendu, les emplois directement liés à la défense de cette société. Ces choix ont pour conséquence qu'entre des Baudrillard, Attali, Bourdieu, etc. et nous, il y a des montagnes ; et que si nous nous sommes sentis proches des situationnistes, nous ne ménageons pas la critique de leurs renoncements, et du petit milieu de leurs adeptes.

C'est pendant notre tentative de connaître et de comprendre le mouvement de la révolution en Iran, qui était alors battue, qu'a commencé en 1988 une nouvelle vague de révoltes dans le monde, très ressemblante dans ses insuffisances de celle de 1978-1982, et très différente dans ce qu'elle avait de nouveau. C'est donc en 1989 qu'est née la Bibliothèque des Emeutes, comme tentative de liaison entre les émeutiers de cette vague de révolte, et comme tentative de comprendre, ensemble, la portée et les perspectives de ce mouvement.

Activités

L'activité première de la BE a été la constitution de dossiers d'émeute. Il s'agissait seulement d'archiver, pour chaque émeute dans le monde, le récit qu'en faisait l'information dominante. Mais ce seul regroupement disait et dit toujours le contraire de cette information. En compilant environ 500 dossiers, très inégaux en volume et en contenu, de 1989 à 1995, c'est toute cette époque qui apparaît dans la lumière de son négatif.

Ce n'est qu'à partir de 1991 que la Bibliothèque des Emeutes s'est adressée au public à travers l'association éditrice Belles Emotions. Nous avons simultanément mis en vente un ouvrage, 'Du 9 janvier 1978 au 4 novembre 1979' – résultat de notre recherche interrompue sur le mouvement de 1978-1982 –, et le bulletin n° 3 de la Bibliothèque des Emeutes – afin de révéler les insurrections d'Irak, de Somalie et d'Afrique du Sud. Les bulletins de la BE, d'abord essentiellement un catalogue des dossiers que nous mettions à disposition, se sont mués peu à peu en outil théorique. En effet, après avoir continûment augmenté de 1987-1988 jusqu'à l'été 1991, la vague de révolte n'a ensuite cessé de décroître. Sa principale faiblesse était de plus en plus criante : l'incapacité théorique, qui lui interdisait de fait de dépasser la colère la plus immédiate. La BE s'est donc efforcée de proposer une vision historique d'ensemble, liée à un projet, basé sur des principes qui n'existaient nulle part il y a vingt ans, et de les étoffer en les déclinant. Mais comme ces conceptions sont tirées de cette vague de révolte, la Bibliothèque des Emeutes, qui en était une autre émanation, s'est finalement dissoute en 1995, après un constat d'échec de ce mouvement et de la génération qui le portait.

Conséquences

Belles Emotions se propose de mettre à disposition les traces de cette démarche, pour une meilleure maîtrise de ce qui s'est passé dans l'époque que nous venons de traverser et avec un écho qui, nous l'espérons, ira au-delà de la confidentialité, un peu étouffante, d'un petit milieu pseudo-révolutionnaire avec lequel nous avons peu d'affinités.

Dernière mise à jour
17 mai 2009
Informations légales
Recherches
 
 
 

PRESENTATION - CATALOGUE - COMMANDE - COMMUNIQUES